Allan Heine : « J’ai tout simplement adoré jouer à Mangin »

Photos : Surf'Up Prod
Arrivé à l'automne 2018, Allan Heine a connu une fin de saison et d'aventure nantaise particulière. Retour avec l'entraîneur danois sur deux années riches en émotion avec la Team Roses.

Nous allons commencer avec peut-être la question la plus simple mais une des plus importantes en ce moment, comment vas- tu ?
Je vais plutôt bien mais le handball me manque.

Comment s’est passée cette période de confinement pour toi ?
Au début, mes trois enfants étaient à la maison et j’étais leur professeur pendant quelques semaines, ce qui prend beaucoup d’énergie ;). A côté de ça, j’ai décidé d’aller courir tous les jours et ensuite de courir 50 jours d’affilé. Ça m’a donné plus d’énergie pour gérer cette longue période. Aujourd’hui, les enfants sont retournés à l’école et j’ai quelques projets à faire sur ma maison.

Comment as-tu géré cette fin de saison brutale ?
J’ai trouvé ça très difficile de terminer la saison comme ça mais c’était nécessaire avec la pandémie. On s’est battu pour préparer l’équipe pour qu’elle soit performante toute la saison et je suis presque sûr qu’on aurait fait de grandes choses.

Que penses-tu de la saison que vous avez réalisée avec l’équipe ?
Globalement, je suis très satisfait. Nous avons commencé avec des matches compliqués mais ensuite nous avons réussi à enchainer avec une grosse série de victoires. Je pense que nous avons joué un bon handball en optimisant les différents profils que nous avions dans l’équipe.

Es-tu satisfait du travail que tu as accompli avec l’équipe ?
À chaque fois que nous ne gagnions pas, j’étais en colère. Je pense que nous avons changé certaines choses dans l’équipe et dans le club. Je crois qu’avec de l’énergie et une bonne ambiance on peut créer de beaux moments. Et je pense qu’on s’en est bien sortis. Je suis quand même déçu de nos sorties prématurées en Coupe de France et en Coupe EHF. Nous avons été vraiment malchanceux aux tirages au sort cette saison. Je suis persuadée que si on avait joué une autre équipe que Siofok nous aurions fait une belle performance en Coupe d’Europe.

Comment décrirais-tu les presque deux années que tu as passées à Nantes ?
Très intéressantes et joyeuses. J’ai pris un virage dans ma carrière en venant à Nantes, mais le changement était tellement grand que je ne pouvais pas refuser. Mon rêve de devenir entraîneur dans un pays étranger arrivait enfin. La France a toujours été attractive pour moi et, en venant ici, je pouvais être le premier entraîneur danois à mener une équipe dans ce beau pays. J’ai rencontré beaucoup de belles et bonnes personnes ici et j’ai hâte d’y revenir dans le futur.

Comment décrirais-tu la relation que tu as eu avec le public de Mangin ? 
Extraordinaire ! J’ai tout simplement adoré jouer à Mangin. Le public me donnait de l’énergie que je pouvais ensuite redonner à l’équipe. Depuis la première seconde, je me suis senti le bienvenu ici même si je ne pouvais pas parler français. Cette belle atmosphère autour de nos matches me manque vraiment et j’ai hâte de revenir en visiteur la saison prochaine.

As-tu un moment précis que tu garderas en mémoire toute ta vie ?
Il y a eu beaucoup de beaux moments mais forcément il y en a certains qui m’ont un peu plus marqués. Particulièrement, mon premier match à Mangin face à Fleury. C’était un match très disputé qu’on gagne finalement avec un point d’écart. Notre qualification pour les demi-finales du championnat l’année dernière face à Besançon est également un bon moment que je retiendrai. Nous étions malmenés dans le deuxième match mais nous avons été forts mentalement et avons cru en nous même. Je pourrais continuer de parler des bons souvenirs de match que je garde mais j’ai également beaucoup de souvenirs de Nantes en tant que ville, des souvenirs avec les bénévoles, les partenaires ou mes collègues.

As-tu un petit mot à dire à Guillaume qui aura la lourde tâche de prendre ta place d’entraîneur principal la saison prochaine ?
Nous sommes toujours en très bon contact avec Guillaume et j’essayerai de le soutenir au maximum comme je le peux avec la distance et pourquoi pas peut-être même en tant que consultant. Nous avons travaillé de manière très proche avec Guillaume et je suis sûr que lui et Mathieu feront du très bon travail la saison prochaine. Nous avons bien travaillé pour préparer l’équipe à la saison prochaine. Il y aura des joueuses d’expérience dans l’équipe mais aussi des joueuses très talentueuses.

Quels souvenirs garderas-tu de la France et de Nantes ?
Il y en a plein. J’ai vu beaucoup d’endroits magnifiques lors de mes voyages partout en France. J’ai aussi apprécié les terrains de golf de Carquefou et Pornic. Quand on jouait à l’extérieur, j’allais toujours faire un petit footing le jour de match. C’était ma façon de voir un peu plus de la France authentique. Je retiendrai aussi la bonne nourriture française et spécialement mes visites au restaurant « Le Vintage LTD » et toutes les bonnes sorties avec le staff du club.

Quelle est la suite pour toi ?
Je viens juste de signer un contrat de deux ans avec le club de mes débuts en professionnel. L’équipe s’appelle EH Aalborg et le projet est un peu différent de celui de Nantes mais très intéressant quand même. Je vais devoir reconstruire le club entièrement et le remettre à flot. Ça va prendre du temps et ça sera certainement un club où je resterai plus de deux ans. Mais bien sûr, si la France me rappelle je pourrais revenir dans ce beau pays.

Nantes Atlantique Handball

Author Nantes Atlantique Handball

More posts by Nantes Atlantique Handball

Leave a Reply