A la découverte de … Elaine Gomes

On continue la mini-série : « à la découverte des recrues » en cette période de trêve internationale. Arrivés cet été dans l’équipe des Roses, nous allons vous présenter tour à tour les nouveaux visages du Nantes Atlantique Handball. Après Poly et Vanessa, c’est Elaine Gomes, notre privot Brésilienne, qui se confie.

 

Numéro : 19

Poste : Pivot

Née le : 1er juin 1992

Taille : 1m83

Nationalité : Brésilienne

Internationale : Brésilienne

 

Palmarès en équipe nationale : Championne du monde 2013

 

Elaine, peux-tu nous présenter ton parcours pour commencer ? A quel âge as-tu commencé à jouer au handball ? Pourquoi as-tu choisi le handball quand tu étais petite ? Quel est ton palmarès ?

J’ai commencé le handball à 12 ans, nous avions des matchs à l’école entre les classes. Je faisais plusieurs sports comme du futsal, du volleyball et du handball. Suite à ça j’ai commencé à m’entraîner dans un club. J’ai choisi le handball parce que j’adore ça, ça a été un coup de foudre ! J’ai continué à jouer au volley et au futsal pendant un an et après j’ai choisi de jouer seulement au handball.

J’ai commencé à jouer dans le championnat de ma ville, Fortaleza, puis quand j’ai eu 14 ans un homme m’a proposé d’aller jouer dans une autre ville, la ville du handball au Brésil. J’ai dit oui forcément et j’ai eu mon premier « contrat professionnel ». Je suis donc partie de ma ville, j’étais loin de ma famille. Et 4 ans après, à 18 ans, j’ai joué pour la première fois dans le championnat le plus élevé au Brésil, la Ligue Nationale et j’ai participé à la Coupe du Brésil. Et à 21 ans je suis devenue Championne du Monde, c’est le meilleur titre que j’ai gagné.

Après avoir été Championne du Monde, j’ai eu mon premier contrat en Europe. Je suis allée au Danemark pendant deux ans, en Roumanie 8 mois et en Turquie 9 mois et maintenant à Nantes. Depuis 4 ans, je suis partie du Brésil.

 

 

Au cours de ton parcours, as-tu eu des coaches qui t’ont marquée ?

Mon premier à Fortaleza. C’est mon premier coach donc il est très spécial pour moi, il m’a appris le handball. Mon second m’a fait signer mon premier contrat donc je ne peux pas l’oublier non plus et il m’a enseigné comment jouer. Celui que j’ai eu en Ligue Nationale aussi parce qu’il m’a enseigné comment devenir une joueuse professionnelle. Si je suis qui je suis aujourd’hui, c’est grâce à eux.

Mon préféré c’est celui que j’ai eu en équipe nationale A, c’est lui qui m’a finalement mise au poste de pivot, il m’a changé de poste et il m’a montré comment devenir une joueuse de très haut niveau. Ces 4 coaches ont été les plus importants.

 

 

Quand as-tu changé de poste de jeu? Quel poste jouais-tu avant ?

En 2012, parce que mon coach m’a dit : soit tu changes de poste, soit tu ne feras pas partie de l’équipe nationale adulte. Donc je n’avais pas le choix de changer. Je jouais demi-centre et arrière gauche. Mes coaches appréciaient mes qualités à ces postes de jeu, mais mon coach national ne m’a pas vraiment laissé le choix, si je voulais jouer en équipe nationale, je devais changer de poste de jeu.

 

 

Peux-tu nous dire, en toute objectivité bien sûr, quels sont tes points forts et tes points faibles dans ton jeu ?

Mes points forts : ma réception, mon agilité, ma combativité, l’aide que je peux apporter à mes coéquipières.

Mes points faibles : les systèmes de jeu, on en a eu beaucoup au début et je n’ai pas eu l’habitude d’en avoir autant à retenir.

 

 

Comment as-tu vécu ton arrivée à Nantes ? Quelles sont tes impressions sur la ville ?

Je pense qu’ici c’est parfait pour moi. C’est la meilleure place pour moi aujourd’hui. Nantes est très joli et il y a plein de choses à faire. Il y a beaucoup de soleil et j’adore le soleil ! Tout le monde est gentil avec moi.

 

 

Et comment s’est passé ton intégration au sein de l’effectif du NAHB ?

Ça s’est bien passé, les filles ont été toutes gentilles avec moi à mon arrivée, elles me respectent et les coaches aussi, c’est le plus important, je suis heureuse pour ça.

 

 

Quels sont tes objectifs au sein de ce collectif nantais, à la fois collectivement et individuellement?

Je veux aller en finale ! La LFH est très dure et il y a beaucoup d’équipes très fortes et de stars, le niveau est très élevé, mais je pense que notre équipe peut être vraiment forte aussi.

Nous allons être meilleures bientôt et je pense que nous pouvons être les meilleures, mais ça sera très dur.

A titre individuel, je voudrais devenir la meilleure pivot du championnat français.

 

Quand tu ne joues pas au hand, quels sont tes hobbies ?

Regarder Netflix, manger dans de bons restaurants, me reposer dans mon canapé, manger de la glace, sortir dehors pour prendre le soleil et parler avec ma famille et mes ami(e)s.

Et quand je suis au Brésil j’adore surfer !

 

As-tu des rituels particuliers avant les matchs ?

Oui bien sûr ! Par exemple, chaque jour de match je mets le même bandeau dans mes cheveux, celui qui me porte chance. J’écoute les mêmes musiques quand je suis chez moi toute la journée, j’ai toute une playlist. Et chaque jour de match  je regarde un match de handball pour me donner de l’inspiration (un match de niveau international ou des pivots que j’admire). Je mets aussi le même débardeur sous mon maillot, et par exemple si au dernier match j’ai bien joué avec des chaussettes blanches je remets des chaussettes blanches.

Et bien sûr, je prie ! Je prie dans les vestiaires, je prie pendant le match, je demande à Dieu de nous bénir, de nous donner du pouvoir et plein d’ondes positives, de m’aider à me souvenir des systèmes (rires) !

Place à quelques questions sur tes nouvelles coéquipières ; selon toi, dans l’équipe, qui est :
  • La plus travailleuse ? Armelle
  • La plus drôle ? Cathy
  • La plus tête en l’air ? Camille Mandret
  • La plus bavarde ? Armelle

 

Que peut-on te souhaiter pour la suite de tes aventures au NAHB ?

De me battre, de donner le meilleur de moi-même comme toujours et je promets de marquer des buts.

 

 Le mot de la fin pour les supporters du NAHB :

S’il vous plaît, continuez de venir nous voir et nous encourager, c’est très important ! Et continuez de croire en nous car cela nous rend heureuses et nous donne beaucoup de pouvoir et d’énergie !

 

MERCI ELAINE !
Nantes Atlantique Handball

Author Nantes Atlantique Handball

More posts by Nantes Atlantique Handball

Leave a Reply